- Utiliser le P2P afin de pouvoir transmettre le contenu vidéo à un nombre illimité d’utilisateurs sans être limité par les capacités techniques de leur serveur vidéo (les internautes connectés servant de relais entre eux)
- Proposer un mode de vidéo à la demande (je choisis ce que je veux et quand je veux regarder) à travers une interface simple.
- Ne diffuser que des contenus professionnels tout en restant gratuit (au moins dans un premier temps). Pour cela diffuser de la publicité ciblée à chaque « Webspectateur », permettant d’avoir des sources de revenus plus concrètes que les plateformes de partage vidéos amateurs (YouTube, DailyMotion, …) dont on connait l’audience mais peu les revenus...

Mais même si le contenu de joost est encore pauvre aujourd’hui, il y a un véritable potentiel :
- En février 2007, la société a signé un accord de diffusion avec ViaCom (MTV Networks, Comedy Central, Paramount Pictures, …)
- En juin 2007 joost annoncait plus de 30 grands annonceurs et plus d’un millions d’utilisateurs en Beta Test
- Joost vient d’effectuer une levée de fond de 45 millions de $ et un nouveau CEO, ancien de CISCO, vient de rejoindre l’entreprise
- La marché attire la concurrence comme Babelgem (acteur belge), des sociétés célèbres du P2P comme Bit Torrent qui se dit intéressé, ainsi que des Mastodontes comme Microsoft avec sa solution « LiveStation ».
- Des évolutions techniques à court ou moyen terme pourront influer sur son développement : la fibre optique avec ses débits symétriques améliorera l’utilisation du P2P, et l’évolution des Box ADSL permettront peut être d’utiliser joost sur sa TV personnelle.

Les chaines de télévisions traditionnelles sont elles destinées à être court circuitées par ces nouveaux acteurs d’une télévision « à la demande » ?
Pas si sûr si on regarde le chemin qui reste à faire : convaincre les majors de la télévision d’être diffusé en échange de publicité en P2P, résoudre les problèmes techniques et d’ergonomie pour convaincre le grand public, …

Mais devant une croissance crédible de ces nouvelles offres de diffusions télévisées légales et concurrentes aujourd’hui de la télévision traditionnelle, ce phénomène marque probablement le début d’une évolution dans le mode de consommation de la télévision… à suivre ...