1) L’évolution du mono-joueur vers le massivement multi-joueurs : les premiers jeux crées pour jouer seul dans son salon (ou devant son PC) sont peu à peu devenus pour beaucoup (avec le développement d’Internet) des jeux multi-joueurs : il devient alors possible de se retrouver avec une petit groupe d’amis sur un jeu pour jouer ensemble.
Mais la véritable évolution a été le massivement multi-joueurs : le joueur ne vient plus uniquement pour progresser dans le scénario du jeu … il vient aussi pour rencontrer d’autres joueurs et échanger avec eux sous la personnalité du personnage qu’il s’est imaginé dans le jeu. Ces jeux, comme le célèbre World of Warcraft avec ses plus de 8 millions d’abonnés, gardent pour la plupart des objectifs traditionnels de quêtes à effectuer, « monstres » à exterminer … Mais depuis peu apparaissent des jeux 100% communautaires qui n’ont d’autres but que de faire rencontrer des personnes dans un univers virtuel pour discuter et y effectuer du commerce. « Second Life », célèbre effigie de ce nouveau modèle de jeu affiche aujourd’hui plus de 5 millions de résidents !
L’univers du jeu voit ainsi arriver de nouveaux joueurs dont le but n’est pas exclusivement de progresser dans le scénario du jeu, mais aussi de réaliser des rencontres, créer des communautés, faire du commerce, …

2) L’évolution de la course entre les fabricants de console de jeux : hier orientée exclusivement vers plus de graphisme, aujourd’hui ils cherchent à proposer une jouabilité différente, dont Nintendo se veut l’ambassadeur.
Qui aujourd’hui n’a jamais entendu le nom de la console Wii, commercialisé par Nintendo en fin d’année dernière ? Le concept est une jouabilité qui s’appuie sur les mouvements effectués dans la réalité et non simplement sur l’appui de boutons sur une commandes de jeu (le joueur de tennis Wii effectuera un vrai coup droit en tenant la télécommande dans la main comme une raquette de tennis)
La Wii souhaite ainsi offrir une expérience de jeu à partager entre amis, et fait du jeu vidéo une activité conviviale praticable par tous.
Cette stratégie initiée par Nintendo avec sa console DS qui offrait déjà quelques fonctionnalités de jouabilités originales s’avère aujourd’hui payante au regard des ventes de consoles au premier trimestre 2007 : 144 millions de consoles Nintendo Wii vendues au regard de 81 millions de Sony PS3 et 43 millions Microsoft XBox 360 (source : Les echos / GFK)

Notons que ces évolutions sont lorgnées par les acteurs des autres secteurs high tech: l’opérateur mobile NTTDocomo au Japon a ainsi annoncé commercialiser à partir de mi mai des téléphones portable qui permettront de jouer en remuant le téléphone ou en effectuant des mouvements devant son mobile.

Le secteur du jeu vidéo a connu une évolution, c’est un fait. La question légitime que nous pouvons cependant nous poser est : est-ce un effet de mode éphémère, ou l’amorce d’une évolution globale de la clientèle et de la perception par le grand public du jeu vidéo ?